La triste épidémie du Canal du Midi

Publié le

Le « Canal royal en Languedoc », renommé Canal du Midi par les révolutionnaires, arpente le paysage de l’Hérault, de l’Aude et de la Haute-Garonne depuis la fin du XVIIe siècle. Sous la supervision de Pierre Paul Riquet, il a été conçu pour relier en 241 kilomètres la Méditerranée à la Ville Rose. Il rejoint alors le Canal de Garonne, lui permettant de faire route jusqu’à l’Océan Atlantique, formant le Canal des Deux Mers. Ce petit quelque chose au nom si évocateur je trouve. Le Canal du Midi, c’est la douceur de l’hiver du Sud de la France, la fraicheur sous les arbres l’été, c’est le territoire de mon chien, les promenades avec ma mère, les vignes et les vélos.

Tout au long de son parcours, le Canal du Midi possède d’ingénieux ouvrages d’aménagements : des séries d’écluses, des « ponts-canaux » permettant au Canal de passer au dessus des rivières ou encore des systèmes de passage mobile ou un tunnel. Le Canal du Midi c’est une majestueuse route, avec son chemin de halage et ses beaux platanes… Que l’on distingue depuis la route, depuis le train. Un long ruban vert qui se détache des vignes ou des bosquets, avec des longues courbes qui nous rappellent combien la vie peut être douce et agréable à qui sait prendre le temps…

Depuis quelques temps, c’est aussi devenu un lieu « de massacre ». Les arbres, atteints du chancre coloré, un microscopique champignon, sont systématiquement abattus… Plus de 4200 (ou 7000 selon les sources) arbres ont ainsi disparu et la campagne ne doit pas s’arrêter là, puisque les 42000 arbres du Canal sont désormais concernés… Des solutions alternatives sont recherchées, notamment la mise en place d’un vaccin, mais jusqu’à présent seul l’abattage permet de faire face à l’épidémie, qui se propage par contact entre les arbres. Je ne tiens pas à ouvrir une polémique sur les choix qui ont été faits et je suis bien incapable de porter un jugement scientifique… mais j’ai quand même envie de dire ma colère, ma tristesse.

– je suis parfois étonnée du peu d’intérêt porté à cette histoire. Le Canal du Midi ne fait peut-être pas partie des grands monuments du patrimoine français, il n’en reste pas moins un très bel ouvrage historique, architectural et naturel. Je trouve que ce silence est particulièrement écœurant dans la mesure où énormément d’arbres sont abattus à une vitesse dingue, proportionnellement inverse au temps nécessaire à la recherche et aux tests, aux brevets, aux financements qu’elle engendre. Ma colère est d’autant plus forte que l’abattage concerne tant les arbres malades que les arbres non atteints… Des campagnes de prévention qui restent sans effets, puisque le nombre d’arbres à abattre continue d’accroître au fil des mois…

– je suis encore plus révoltée que la campagne visant à replanter des arbres… est ridicule ! Un arbre replanté pour quatre arbres abattus, en partie sur vos gentils dons… Ils abattent et après, le dimanche, on va vous demander de venir planter des arbres, parce qu’ils n’ont plus ou pas le budget ? Parce qu’ils n’ont pas anticipé qu’un Canal sans arbre, ce n’est ni bon pour le tourisme, ni bon pour les berges et l’écosystème ?

De conflits entre écologistes, scientifiques, riverains, politiciens et économistes, je ne souhaite qu’au Canal du Midi de retrouver de beaux arbres, des familles en vélo, des pique-niqueurs du dimanche et de jolies péniches colorées. canal5 canal9 canal6 canal4 canal3 canal12 canal11 canal15canal16

Publicités

"

  1. Bonjour,
    Amoureuse de ma région et mosaïste de mon état, j’aurais voulu mettre à l’honneur le canal qui la traverse ainsi que ses gardiens qui meurent peu à peu. La photo représentant le canal et la péniche rouge partant vers un avenir incertain est une grande source d’inspiration. J’aurais voulu savoir si je peux m’en inspiré pour créer une mosaïque. Je vous remercie par avance pour votre réponse ainsi que pour vos coup de gueules passionnés.

    J'aime

    Réponse
  2. Merci pour cet article je ne savais rien de tout ça … C’est dommage que ça n’intéresse pas les journaliste de bfm Tv !! 😡

    J'aime

    Réponse
  3. iGEM Toulouse

    Bonjour,
    Nous sommes des étudiants toulousains qui participons au prestigieux concours de biologie synthétique iGEM, organisé par le MIT (Massachusetts Institute of Technology).
    Cette année, notre projet s’est construit autour d’une problématique locale justement en lien avec cet article : la lutte contre la maladie du chancre coloré du platane. Cette maladie, causée par un champignon pathogène n’a aucun traitement à l’heure actuelle. La seule solution est l’abattage prophylactique des foyers infectieux. Cependant, cette technique se révèle aussi coûteuse que destructrice pour notre patrimoine. En effet, selon le rapport du sénateur Alain Chatillon, la totalité des arbres du Canal du Midi sera coupée d’ici 15 à 20 ans.
    Nous nous mobilisons ainsi en optimisant une bactérie, qui à l’origine vit naturellement dans l’arbre, pour sauver les platanes et ainsi conserver le charme du Canal du Midi. Ce projet est conçu comme une réelle alternative à l’abattage en proposant un traitement possible à la fois curatif et préventif.

    Porté par la communauté scientifique, en particulier l’INRA et le LISBP, notre projet a également un impact local puisque le journal 20Minutes nous a consacré un article. Celui-ci a rapidement été imité par d’autres journaux comme Metronews, La Dépêche ou encore France 3 Midi-Pyrénées.
    Cependant, malgré ce remarquable accueil scientifique et social, notre budget n’a pas été totalement atteint à l’heure actuelle. Nous sommes donc toujours à la recherche de sponsors.
    Nous avons donc organisé un financement participatif sur le site ulule que vous pouvez consulter ici : http://fr.ulule.com/subtitree/ N’hésitez pas à en parler autour de vous
    Merci !!

    L’équipe iGEM

    Aimé par 1 personne

    Réponse
  4. Complètement en accord avec ta révolte. Il semblerait que « agir » passe avant « réfléchir » et, surtout, se concerter avec les intéressés. Ca fait TRES mal au coeur de voir saccager tant d’années de mise en valeur. Anecdote locale; dans la petite sente derrière chez nous, il y avait trois grands arbres poussés là en plein milieu et donnant beaucoup de charme à ce sentier piétonnier. Deux chênes et un frêne. A la demande de deux riverains, la Mairie a coupé ces arbres à 80cm du sol. Motif : ramasser les glands tous les automnes ainsi que les feuilles, trop fatigant… Protestation bien sûr mais… trop tard, pas eu le temps de voir venir les fossoyeurs d’arbres que c’était déjà fait. No comment…

    J'aime

    Réponse
  5. Ton billet m’interpelle d’autant plus que je suis en train de préparer notre séjour à vélo en partie sur le canal du midi pour mi août.
    Je le connais déjà bien puisque j’ai de la famille dans la région toulousaine. J’espère qu’il continuera à être bordé des arbres qui lui donnent tout son caché !

    J'aime

    Réponse
  6. J’ai navigué dessus une fois, lors de vacances à Béziers. J’avais trouvé ça chouette avec les écluses à passer.

    J'aime

    Réponse

Un petit mot ? C'est ici !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :