Cowl en tricot Fair Isle – Mon plus beau projet ?

Publié le

Hello hello depuis les îles Shetland du tricot !

biroulegem moebius fair isle 07

A défaut de pouvoir voyager cet été et de parcourir le monde, j’ai terminé la dizaine de rangs qu’il manquait à cet ouvrage, un peu comme les derniers kilomètres d’une longue balade ! Et ça en valait la « peine » ! Je vous raconte le périple ! Et comme il est long, je vous autorise à aller voir directement la conclusion !

Depuis que j’ai commencé à tricoter, les tricots multicolores en jacquard, aux points géométriques me font rêver. J’ai très rapidement repéré plusieurs modèles de gilets et de pulls que je me vois tant porter sur une robe noire, des gros collants et une paire de bottes ! Mais en attendant l’hiver et la capacité à tricoter un si gros projet, j’ai porté mon dévolu sur ce cowl, tricoté en Fair Isle. C’est une technique de tricot qui nous vient des îles Shetland et qui a au moins les trois particularités suivantes : c’est tricoté en rond, le fil qui n’est pas utilisé suit à l’arrière de l’ouvrage et il y a seulement deux couleurs par rang. Bien évidemment, c’est du jacquard qui se doit d’être hyper-régulier pour que ça en jette un maximum !

Pour Noel dernier, la maman Noël a eu la bonne idée de me porter une dizaine d’écheveaux de laine pour que je me lance dans mon cowl Fair Isle. J’avais choisi comme modèle le Mobius Cowl de Maie Landra pour le Vogue Knitting Hiver 2013/2014. La magie de Noël faisant son effet, j’avais eu la laine préconisée, de la Koigu Premium Merino, un joli brin bien retordu et parfaitement régulier.

Après avoir fait ma petite séance de coloriage pour avoir des grilles qui correspondaient à ma palette de couleurs, j’ai attaqué tout début janvier et j’ai tout de suite adoré tricoter ce cowl ! J’ai tricoté en utilisant les deux méthodes de tricot, à la continentale avec le fil sur l’index gauche, et à l’anglaise avec le fil sur la main droite, ce qui présente l’avantage non négligeable que les fils ne s’emmêlent jamais ! J’avais déjà utilisé cette technique pour le béret Neep Heid et pour ce type de projets ça vaut vraiment le coup de s’accrocher pour apprendre à utiliser ses deux mains.

Au début, j’avais dans l’idée de ne jamais couper mes fils. Il s’est trouvé que même si les deux fils en cours de tricotage ne se touchent jamais, gérer les 7 autres couleurs en attente était un poil plus folklorique ! Du coup je me suis rapidement mise à couper si le fil n’était pas utilisé dans les 6 rangs suivants. Quelques mètres de perdus, mais un bien meilleur résultat à chaque début de rang. J’ai également acheté des aiguilles plus courtes que la normale et un petit câble de manière à avoir le diamètre de mon projet, pas de magic loop ni de câble qui s’entortille, mes mailles glissaient sans problème. Il faut s’imaginer ce cowl comme un gros tube dont j’ai relié les extrémités à la fin !

Mon projet a avancé très vite et je ne remercierai jamais assez Marie-Claude qui a sauvé mon projet lors d’un tricot-thé où à trop papoter, je suis partie dans le mauvais sens (j’avais donc l’envers du projet à l’extérieur du tube, la cata) et j’ai bien mis 6 ou 7 rangs à m’en rendre compte. J’étais partie pour défaire maille par maille… Marie-Claude a enlevé les aiguilles d’une main de maître, détricoté en quelques secondes toute mon erreur et a remis les aiguilles. Pas une maille de perdue (il y en a 180 par rang si mes souvenirs sont bons). Bref une sacrée leçon et ça a bien dû travailler mon inconscient parce que j’ai refait la même erreur quelques jours plus tard et je me suis risquée à faire la même opération ! Depuis, je n’ai plus peur d’enlever les aiguilles 🙂

C’est très addictif à tricoter, on a envie de finir un motif, puis hop de commencer le suivant, et comme ça, ça monte très vite. Sauf qu’à quelques rangs de la fin (j’ai multiplié par deux la longueur par rapport au patron, pour pouvoir faire deux tours), la fatigue de la grossesse m’a mise KO et le projet s’est trouvé abandonné. C’était février. Il m’aura fallu deux soirée début août pour le terminer, avec la frustration de ne pas être à la bonne saison pour le porter ! Mais l’humidité et le gris vont arriver bien vite, il paraît…

Tout ça pour vous dire, que ce projet est certainement celui dont je suis la plus fière, la régularité du point et de la laine est très belle, l’attention mise à faire suivre correctement les fils à l’arrière a porté ses fruits, il est aussi beau de l’extérieur que de l’intérieur et je ne regrette pas mon choix de couleurs ! Je suis presque émue et nostalgique de publier cet article, qui marque la fin de cette aventure ! Peut-être que l’été prochain on ira voir les îles Shetland… ?

biroulegem moebius fair isle 02biroulegem moebius fair isle 03biroulegem moebius fair isle 01

L’envers avant fermeture définitve du tube…biroulegem moebius fair isle 05biroulegem moebius fair isle 06biroulegem moebius fair isle 04

Publicités

"

  1. Pingback: Des grosses miettes | THE GIRL ON THE COUCH

  2. Quel superbe travail! Bravo!

    J'aime

    Réponse
  3. Il est trop beau, superbe magnifique sublime !!! Et quel travail ! La description des étapes que tu as réalisé, les changements de couleurs et aussi le faire deux fois plus grand, me rendent admirative ! Chapeau bas !!

    Aimé par 1 personne

    Réponse
  4. Il est vraiment superbe et je suis admirative ! (Surtout en pensant à la gestion de toutes les pelotes en attendant que tu prennes la décision de couper…)

    J'aime

    Réponse
  5. Waouh ! Il est superbe ce col ! Je suis admirative de la régularité, et de la patience pour tous ces changements de couleurs qui moi, me rebutent. Bravo !

    J'aime

    Réponse
  6. Il est absolument superbe et donne vraiment envie !!!

    J'aime

    Réponse
  7. Très joli choix de couleurs vitaminées. Bonne soirée

    J'aime

    Réponse
  8. N’y connaissant rien de rien en tricot, je reste interogatif : pour moi, Jacquard (avec un « J ») est un grand ingénieur qui a inventé les métiers à tricoter industriels. Comment se fait-il qu’une technique « manuelle » de tricot porte aussi son nom ? Ce qui n’enlève rien de la qualité du résultat bien sûr !

    J'aime

    Réponse
  9. Quelle patience !!!! Il est superbe

    J'aime

    Réponse
  10. Il est superbe ! Je suis vraiment admirative ! J’ai tenté une fois le jacquard et j’ai pris conscience de la difficulté. J’imagine le travail pour une si belle régularité et un si joli envers ! Et surtout félicitations ! Tous mes meilleurs vœux pour ta grossesse.

    J'aime

    Réponse
  11. Vraiment très beau…

    J'aime

    Réponse
  12. Comme je te comprends il est juste magnifique! Bravo! Tu peux en effet être très fière le résultat est vraiment superbe…

    J'aime

    Réponse

Un petit mot ? C'est ici !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :